- Objectif-Gagner.Com - https://www.objectif-gagner.com -

Cultivez la patience et récoltez la sérénité

Patience et sérénité

Avez-vous de la patience? Vous savez, ce qui vous permet d’attendre tranquillement que le feu passe au vert ou encore que la personne que vous attendez finisse enfin par être prête (je ne vise personne!).

Le mot patience provient du latin patientia, de pati “souffrir, endurer, subir” et évoque donc une situation de souffrance, l’idée de supporter des désagréments, des malheurs. Dans ce sens la patience est une vertu et même la mère de toutes les vertus selon un adage bien connu.

Mais la patience est aussi et surtout une qualité. C’est elle qui nous permet de persévérer dans nos activités quotidiennes, sans nous décourager, pour atteindre le résultat espéré.

La principale caractéristique des personne qui ont de la patience est leur capacité d’attendre en gardant leur calme, leur bonne humeur dans presque toutes les circonstances.

Certains en ont beaucoup, d’autres pas assez. Faites une rapide analyse de votre entourage et vous vous rendrez compte que la patience est une qualité assez mal répartie parmi les êtres humains.

Si vous pensez faire partie de ceux qui en manque, bonne nouvelle: la patience peut s’apprendre.

Les avantages de la patience

Attendre quelqu’un qui tarde à venir, attendre le résultat d’un entretien d’embauche, attendre qu’il cesse de pleuvoir pour aller faire un tour en bicyclette, autant de situations qui nous demandent de la patience.

La patience fait partie des comportements constructifs qui nous aident à faire face aux évènements pas forcément agréables de la vie afin de les rendre plus supportables et gagner ainsi en sérénité.

De ma jeunesse à la campagne j’ai appris que la patience était une nécessité naturelle: il faut travailler la terre, semer, laisser pousser avant de récolter. Cela prend des mois et puis arrive le temps des moissons qui est une fête et la récompense pour le travail du paysan.

La patience (tout comme son contraire l’impatience) est en fait la façon dont nous nous comportons face à une situation d’attente.

Si nous sommes capables d’admettre intérieurement que s’inquiéter, s’exciter, insulter même, ne changera rien à la situation, ni au résultat attendu alors la patience sera de notre côté.

Nous serons plus détendus, plus ouverts sur le monde qui nous entoure et l’attente paraitra d’autant plus courte.

Dans le cas contraire c’est l’impatience qui gagne avec ses préoccupations inutiles, l’énervement, les engueulades et le stress.

C’est un grand classique, mais l’appliquez vous?

Patience et longueur de temps font plus que force ni que rage.

Jean de La Fontaine

Les limites de la patience

Dans la vente la situation classique est celle du client qui ne respecte pas l’heure du rendez-vous.

Le vendeur commence par prendre son mal en patience puis petit à petit la tension monte: coups d’œil de plus en plus répétitifs sur la montre, vérification de l’horaire prévue sur l’agenda , recherche désespérée de l’aide d’une secrétaire, la bougeotte qui s’installe, etc.

À ce stade il faut se poser la question suivante: dois-je vraiment attendre ou pas? La réponse dépend des circonstances: importance de cette visite, de la suivante, du temps disponible, de l’image personnelle que je laisse (“rien d’autre à faire?”).

S’il vous décidez que ça vaut la peine d’attendre alors patientez et profitez-en pour revoir le contrat ou vos arguments de vente. En prime vous serez dans de meilleures dispositions pour aborder l’entretien.

Sinon oubliez ce rendez-vous et passez à l’activité suivante.

Car la patience n’est pas la résignation. La patience a ses limites c’est bien connu.

En fait chacun de nous a ses propres limites face à ce genre de situation. Des limites qui sont variables en fonction de notre disponibilité, de notre forme physique ou de notre état d’esprit du moment.

Ce qui est important, je crois, c’est de donner un sens à l’effort que suppose une attente. Pour cela il faut rester proactif: ce ne sont pas les évènements qui doivent décider pour nous mais c’est nous qui devons choisir le meilleur comportement à adopter face aux circonstances.

Je décide d’attendre et donc d’être patient ou je fais autre chose!

Attention, avoir de la patience ce n’est pas être capable de rester des heures à ne rien faire d’utile, comme naviguer sur Internet ou regarder la télé. Dans ce cas cela peut s’appeller de l’indécision, de l’apathie ou de la flemmardise tout simplement!

Comment améliorer sa patience

Vous l’avez compris, avoir de la patience devrait être avant tout un choix: celui de ne pas s’impatienter, comme dirait La Palice.

Alors, comment ne pas s’impatienter? Voici quelques conseils simples pour vous aider à y parvenir:

Et n’oubliez pas qu’il convient aussi d’être patient avec soi-même. Tout particulièrement lorsque vous avez décidé de vous lancer dans l’apprentissage de quelque chose de nouveau pour vous ou bien de changer des mauvaises habitudes.

J’ai eu quelques problèmes de disponibilité ces dernièrs temps aussi je vous remercie d’avoir eu la patience d’attendre la publication de cet article…