- Objectif-Gagner.Com - https://www.objectif-gagner.com -

Le dilemme du perfectionnisme

Le perfectionnisme

Vouloir bien faire les choses que l’on entreprend semble naturel. Vouloir les faire encore mieux ne le serait plus.

Mais où est donc la limite entre le bien fait et le parfait?

Quelles conséquences le perfectionnisme peut-il avoir dans notre vie?

Perfectionnisme ou pas?

Comme j’aime programmer je me fais régulièrement des petites applications pour me faciliter la vie lorsque je dois accomplir des tâches répétitives. Je viens juste de mettre au point l’automatisation de quelques pages pour le web. Et ça marche, donc j’ai atteint mon but. Pourtant, hier, j’ai encore passé plusieurs heures à essayer d’améliorer ce programme. Non pas pour obtenir de meilleurs résultats mais seulement pour rendre plus agréable la saisie des informations. Suis-je perfectionniste? Ai-je perdu mon temps?

Quand dois-je considérer qu’une tâche est terminée alors que j’ai le sentiment que je peux encore faire mieux? Voilà le problème à résoudre pour certains.

Vouloir faire parfaitement les choses  conduit à un dilemme permanent: je laisse comme ça ou je continue à améliorer? La conséquence en est forcément le manque de respect des délais planifiés ou bien l’insatisfaction de ne pas avoir fait mieux!

Donc, non seulement le perfectionnisme fait perdre beaucoup de temps, et donc de l’argent s’il s’agit d’une tâche professionnelle, mais il est aussi source de stress, de doutes et même de procrastination.

Selon les psychologues c’est aussi une attitude qui révèle des points faibles de la personnalité.

Pourquoi vouloir atteindre la perfection?

En apparence le perfectionnisme permet de nous satisfaire, d’être content de soi, de se dire je suis bon, je l’ai très bien fait.

Ce comportement serait en fait la preuve d’un manque de confiance en soi. Oui, vous voulez faire les choses parfaitement pour faire plaisir à quelqu’un: à votre patron, à votre conjoint(e), aux autres, afin de vous valoriser à leurs yeux.

Cela est inconscient. C’est la conséquence des traces laissées  par des remarques répétées au cours de votre enfance, comme par exemple: “C’est bien, mais tu peux faire mieux”, “Si tu as une meilleure note, tu auras …”,  “Pour réussir il faut être parfait”, etc.

La bonne question à se poser est donc de savoir si la tâche est “suffisamment” terminée: de mon point de vue; à cet instant donné; par rapport aux objectifs que je me suis fixés.

Et puis ça sert à quoi de rechercher la perfection? Si on ne peut pas l’atteindre. N’en doutez pas il y aura toujours quelqu’un pour faire mieux que vous. Il n’y a pas de limite. Ça ne peut donc pas être un but, raisonnablement.

Trouver l’équilibre

C’est à chacun de trouver l’équilibre entre le laisser-aller qui consiste à voir des défauts, des manques, des imperfections sans chercher de solution et le perfectionnisme qui nous pousse à passer du temps pour améliorer des détails qui apportent peu au final.

Quelques éléments à prendre en compte pour cela:

Ne tombez pas dans le perfectionnisme mais recherchez l’efficacité… et vous serez plus serein!